Le magazine bio
Accueil > Actualités sur l’écologie > Réchauffement climatique, l’Australie projette de massacrer les (...)
Réchauffement climatique, l'Australie projette de massacrer les dromadaires

Réchauffement climatique, l’Australie projette de massacrer les dromadaires

Considérés nuisibles en raison de leur forte émission de gaz de méthane dans l’atmosphère, les dromadaires australiens sont en passe d’être rayés carte terrestre.

lundi 27 juin 2011, par Rédaction bio

Les dromadaires émettent annuellement 45 kg de méthane

Soucieuse de l’avenir de la planète, l’Australie s’efforce de mettre en place des actions visant à freiner le mécanisme du réchauffement climatique. La promotion des énergies vertes, de l’habitat écolo et des voitures vertes ne suffit apparemment pas. En effet, le gouvernement australien accuse actuellement les dromadaires d’être à l’origine de la dégradation progressive de l’environnement mondial. Introduits dans le pays depuis le XIXe siècle, les camélidés errent dans le désert depuis des années dans le désert australien. Les autorités locales mettent ainsi en cause ces animaux pour expliquer la détérioration de la biodiversité. Par ailleurs, les dromadaires attaquent les villages afin de se désaltérer en période de sécheresse.

Par ailleurs, les autorités australiennes désapprouvent la présence des dromadaires sur leur territoire en raison de leur forte émission de méthane dans l’atmosphère. Selon les scientifiques, un dromadaire émet 45 kg de méthane chaque année, soit l’équivalent d’une tonne de CO2. Or, le pays compte actuellement un million de dromadaires environ. Selon les analyses récentes, ces mammifères du désert émettent autant de gaz nocifs dans l’atmosphère que 300 000 voitures réunies. De surcroît, le taux de pollution atmosphérique de ces camélidés équivaudrait à une empreinte carbone de 2 millions de tonnes de CO2 par an d’ici 2020. Les parlementaires australiens mettent l’accent sur le caractère urgent de l’élimination de dromadaires dans le pays.

Une prime de 56 euros pour chaque dromadaire abattu

Les débats sur le massacre des dromadaires se poursuivent actuellement au Parlement australien. À travers un programme baptisé « Carbon Farming Initiative », les parlementaires comptent en effet offrir une prime de 75 dollars australiens, soit 56 euros, pour chaque camélidé tué. Naturellement, les autorités encouragent le recours à des techniques sans cruauté pour le massacre de ces animaux du désert. Les écologistes et les fervents protecteurs des animaux sont de plus en plus nombreux à hausser le ton contre cette décision, tant en Australie que dans d’autres pays de l’Europe. La tension risque d’atteindre un point critique si le projet gouvernemental venait à être validé.

Se manifestant sur divers sites Internet, des écologistes précisent que des animaux comme les bœufs et les kangourous émettent également une forte quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Selon eux, le massacre de ces animaux reste loin d’être une bonne solution. Une telle initiative risquerait en effet d’engendrer des bouleversements significatifs au niveau de l’équilibre écologique de la planète, mais aussi du réseau trophique au cœur de chaque écosystème. D’autres écologistes rappellent que les dromadaires sont des animaux d’élevage. Leur viande et leur lait sont comestibles. Ils peuvent ainsi remplacer les bœufs pour les travaux dans les champs. Ils servent encore à de nombreuses populations pour les déplacements dans les déserts. Aspirant à la sauvegarde de la planète, les écologistes refusent néanmoins de cautionner des initiatives immorales.

Actualités bio

agriculture biologique

Retrouvez les prochains salons Vivez Nature et imprimez vos invitations gratuites directement.

imprimer une invitation gratuite Salon Vivez Nature Paris 2014
17 au 20 octobre 2014
imprimer mon invitation gratuite

imprimer une invitation gratuite Salon Vivez Nature Lyon 2014
21 au 24 novembre 2014
imprimer mon invitation gratuite

Voir toutes les dates des salons dans l'agenda

Rejoignez-nous sur Facebook

Salon Vivez Nature | Plan du site | Site réalisé par Collectif Web | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact